Vos vidéos internes en mode “DIY” : quel équipement pour démarrer ?

Micros, pieds, lumières, logiciels… De quoi avez-vous besoin pour tourner de (très) bonnes vidéos avec un simple smartphone ?

 

Cet article a été rédigé par Blaise Kremer, le directeur associé de Novastream, dont la plateforme technologique permet aux grandes entreprises de créer leur propre YouTube interne. Cele leur permet également d’exploiter leurs vidéos (notamment en communication interne) dans un contexte sécurisé, sur tous les supports nécessaires (WebTV, intranet, applications mobiles ou réseaux sociaux d’entreprises) afin qu’elles soient vues d’un maximum de collaborateurs.

 

Les entreprises en général, et les directions de la communication en particulier, ont bien perçu la valeur du média vidéo pour engager leurs cibles. En Belgique, le Belgian Corporate Vidéo Festival démontre année après année combien cette forme de narration monte en qualité, et en pertinence.

En communication interne, la vidéo s’est également taillée une place enviable dans votre “trousse à outils” : comme je le soulignais, dans un précédent billet sur ce blog, elle figure désormais dans le top 3 des outils les plus utilisés, et les plus efficaces de la profession.

Mais lorsque l’on démarre dans l’élaboration d’une stratégie de communication vidéo pour l’interne, on se retrouve souvent bloqué par des considérations très terre-à-terre :

  • Combien cela va-t-il coûter ?
  • Avec quel matériel tourner ?
  • Comment s’assurer d’un rendu qualitatif ?

Réponses ? Beaucoup moins cher que ce que vous pouvez penser, car un smartphone, et quelques accessoires (dont vous trouverez toutes les références dans un guide que nous avons rédigé sur le sujet) suffisent.

 

Filmer vite, bien, et pas cher : les atouts du smartphone

Qu’on en commun Michel Gondry, Steven Soderbergh, ou Zack Snyder ? Ces figures d’Hollywood, habituées des tournages à gros budgets (et gros effets) ont réalisé de “vrais” films… entièrement avec un téléphone mobile. Et sans mégoter sur la qualité de l’image, la narration, et le montage.

Si ces “cadors” du 7e art estiment qu’iPhone et compagnie sont assez bons pour eux, pourquoi pas vous ?

 

Quels smartphones pour filmer des vidéos de qualité “pro” ?

Depuis 5 ans, la 4K a débarqué sur les smartphones haut de gamme. Quatre fois plus précise qu’une image Full HD (le précédent standard), la 4K est par exemple le format utilisé par les salles de cinéma numériques.

Depuis, ces appareils se sont dotés de fonctionnalités qui rendent la captation de vidéo beaucoup plus simple et plus qualitative (stabilisation de l’image, ralentis, mise au point et gestion de la luminosité automatique). Traduction ? Désormais, tous les smartphones haut et moyen de gamme des “bonnes” marques (Apple bien sûr, mais aussi LG, Sony, Samsung, Huawei…) sont adaptés au tournage de vidéo. Mais ces appareils, que vous avez sans doute déjà dans votre poche, ne suffisent pas pour autant à la tâche !

 

Pieds, micros, lumières… Quels accessoires pour filmer en toute sérénité ?

Disposer d’une bonne qualité d’image de base, c’est en effet une chose. S’assurer qu’elle soit stable (sans tressautement disgracieux), bien sonorisée (le vrai talon d’Achille des smartphones), et bien éclairée nécessite de s’équiper un peu mieux.

 

Les trépieds, poignées, et stabilisateurs : pour une image stable et fluide

Lors d’un tournage, vous allez souvent filmer, poser des questions, éventuellement effectuer des travellings… Vous ne pourrez donc pas exclusivement vous concentrer sur ce qui se passe sur votre écran. Et aurez par conséquent besoin de matériel vous permettant de disposer d’une image stable, voire d’avoir les mains libres.

Pour cela, vous avez le choix entre quatre grands types de pieds, qui vont tous se révéler très utiles selon les situations :

  • les trépieds “haut”, qui vous permettent de filmer (en plan fixe généralement) à hauteur d’homme. C’est l’équivalent de ce que vous utiliseriez en photographie pour prendre un cliché avec un retardateur
  • les mini-trépieds, à poser par exemple sur une table ou un bureau, ou dont les pieds articulés peuvent s’accroche facilement sur une rampe d’escalier, un garde-corps…
  • les “grips” ou poignées, qui apportent plus de stabilité lors d’une prise de vue “à l’épaule”
  • les stabilisateurs (ou steadycams), qui vous permettront d’effectuer des tournages en mouvement (très utiles si vous “couvrez” par exemple un événement interne, un team building…)

 

Les micros : pour un son optimal

Avec un smartphone, la qualité de l’image n’est donc pas un souci. La qualité du son, en revanche… Leurs micros, conçus pour les conversations téléphoniques, ne sont pas adaptés pour capter du son “à distance”. Dans un environnement même peu bruyant (ou pire, en extérieur), vous distinguerez très vite un “souffle” désagréable…

La solution : brancher sur la prise jack (ou lightning sur iPhone) un micro, qui permettrait d’entendre distinctement ce que vos interviewés ont à dire. Micro-cravates (le plus utile dès que vous tournez une interview “posée”) ou micros directionnels (plus puissants, mais plus chers) : la gamme est vaste, et nous détaillons les modèles les plus performants dans notre guide. Pensez également à vous munir de rallonges, d’un adaptateur pour brancher deux micros au lieu d’un seul…

 

Les lumières, fond verts : maîtrisez l’environnement !

Moins indispensables que les micros et pieds, mais utiles si vous souhaitez tourner des vidéos d’excellentes qualité, les lumières additionnelles se trouvent désormais à partir d’une centaine d’euros dans le commerce. Vous aurez le choix entre :

  • des “torches” (ou spot), pour une lumière plus forte
  • des dalles LED, pour un éclairage moins cru

Plus sophistiqués, mais pratiques, les fonds verts sont devenus eux aussi tout à fait abordables. Ils vous permettront d’incruster le décor de votre choix en arrière-plan, voire une animation : utile si vous souhaitez rendre plus vivante une interview, ou que vous ne disposez pas d’un lieu de tournage assez valorisant à vos yeux.

 

Après le tournage : comment (et avec quoi) faire son montage ?

Vous disposez de rushes d’excellente qualité ? Le son est bon ? Vous allez ensuite devoir monter le fruit de vos efforts. La plupart des smartphones intègrent des applications de montage basiques. Mais pour un rendu vraiment parfait, c’est sur ordinateur que cela va se passer. Et là encore, l’offre de logiciels et d’applications est extrêmement vaste.

 

Les logiciels de montage gratuits : pratiques, mais limités

iMovie (sur Mac), Movie Maker (sur PC) : tous les ordinateurs offrent d’office un logiciel de montage vidéo. Ils sont généralement assez simples à prendre en main (comptez quand même quelques essais pour en maîtriser toutes les subtilités), mais ils limitent en contrepartie vos possibilités créatives : transitions, effets, incrustations de texte se révèlent souvent assez pauvres à l’usage.

 

Les logiciels de montage payants : du moyen au (très) haut de gamme

De moins de 50 euros à l’année, à plus de 300 : la gamme tarifaires des logiciels de montage est très étendue. Et la plupart sont excellents… selon l’usage que vous allez en faire : un peu plus évolué que ce que permettent les solutions gratuites (ce sera assez rapidement votre cas), ou quasi-cinématographique.

Dans notre guide, je détaille les avantages, inconvénients (et tarifs) de 6 logiciels les plus répandus, de Wondershare Filmora à Adobe Premiere Pro.

 

Les applications online : pour créer plus vite

Comme pour la plupart des logiciels, la création vidéo s’est “dématérialisée” ces dernières années. Il existe donc une foule d’application avec lesquelles vous pourrez monter vos vidéos en ligne, gratuitement ou moyennant un abonnement.

Ces dernières vont vous permettre notamment :

  • de réaliser des tutoriels (screencast) en “filmant” ce qui se passe sur votre écran : utile pour expliciter les fonctionnalités de votre nouvelle application RH, par exemple…
  • de concevoir des infographies animées et des motion design
  • d’utiliser des articles, ou des présentations PowerPoint pour les “traduire” en vidéo
  • de puiser dans des bases de données (gratuites ou non) des plans d’illustration ou de coupe…

Nous testons régulièrement ces applications sur notre blog, et avons en parallèle noué plusieurs partenariats avec des entreprises qui développent des solutions de création vidéo. Avec un objectif : faciliter aux communicants internes la conception et la création de vidéos qualitatives et engangeantes.

 

N’hésitez pas à les consulter, et à vous procurer (gratuitement) notre guide sur les accessoires indispensables à la réalisation de vidéos internes.