Le mot de la semaine est « strychnine »

La strychnine est un alcaloïde très toxique extrait de la noix vomique. À très faible concentration, comme beaucoup d’alcaloïdes, il est utilisé en pharmacie, pour ses propriétés stimulantes.

Effets sur l’être humain

  • La strychnine est un stimulant du système nerveux central. Elle accroît le goût, l’odorat et la vue. À dose moyenne, elle augmente l’amplitude respiratoire.
  • Dorando Pietri, en 1908, dopé à la strychnine, s’effondra dans les derniers mètres alors qu’il menait la course. Les juges le portèrent jusqu’à l’arrivée. Il fut disqualifié pour « aide étrangère ».
  • À dose létale, 0,2 mg·kg-1 pouvant suffire : spasmes musculaires au bout de 10 à 20 minutes en commençant par la tête et le cou, fortes douleurs, convulsions, arrêt cardiaque, puis la mort par asphyxie. Les meilleurs antidotes sont les barbituriques1.
  • À la fin de la Seconde Guerre mondiale, Adolf Hitler, alors âgé de 56 ans, recevait jusqu’à six piqûres de strychnine par jour pour tenir pendant les bombardements de Berlin par les Soviétiques.