[Corona direct] Un esprit sain dans un corps sain : challenge accepted!

Ce billet a été rédigé par Nevert Degirmenci, Social Media Manager & Internal Communication Responsible chez Corona direct. Merci à elle ! 

Dans une époque où le travail se vit comme un marathon au quotidien, le respect des préceptes d’une vie saine est difficile à atteindre. Et que dire des relations humaines ? On côtoie ses collègues mais sans avoir la possibilité d’échanger plus longuement sauf ceux qui sont à proximité directe ou avec lesquels la collaboration quotidienne est une nécessité. Pour faciliter ces deux aspects, Corona Direct a lancé le projet « Un esprit sain dans un corps sain » à la mi-octobre en marge de la Journée Mondiale de l’Alimentation.

 

Afin de créer une véritable cohésion d’équipe et de favoriser de nouvelles bonnes habitudes, la communication interne a inauguré les journées dédiées au bien-être des employés parce que pour atteindre le bien-être complet, l’alimentation du corps est indissociable de celle de l’esprit.

 

Séances de massage et challenge sportif

 

Le projet a donc été axé autour de deux volets :

Dans un premier temps, le bien-être de l’esprit. A cette fin, des séances de massage ont été proposées aux membres du personnel sur base volontaire. Etalées sur deux journées, ces séances se sont déroulées dans une salle de réunion plongée dans le calme et dans une atmosphère tamisée.

 0

Au total, cinq sièges massants pouvaient accueillir les volontaires par tranche de 20 minutes. Chaque participant pouvait alors bénéficier d’une séance sans que cela n’empiète sur ses tâches quotidiennes.

Dans un second temps, le bien-être du corps a été pris en main. Les employés se sont vus proposer un challenge sportif surnommé « challenge smartfit » du nom de la marque du podomètre choisi. Motivés par le défi, 120 membres du personnel, soit 75% des effectifs, se sont portés volontaires pour relever le défi pendant un mois. Dès lors, au cours de la seconde journée du projet, des podomètres ont été distribués aux challengers répartis dans 12 équipes en tenant compte de la diversité des départements. L’objectif étant d’inciter les collègues à se rencontrer et à échanger tant sur leur travail que sur la stratégie à adopter pour atteindre la première marche du podium. Une diversité également respectée dans les profils sportifs ou moins sportifs ; les efforts des uns devaient faire des émules auprès de leurs co-équipiers. En pratique, chaque challenger a téléchargé une application lui permettant de lier ses pas au challenge et de suivre ses résultats quotidiens sur Giftrunners, une plateforme accessible tant sur mobile que sur desktop.

Le projet a fait écho à la volonté des salariés de collaborer et d’échanger plus entre collègues de services différents.

Pas de challenge sans récompense

Il n’y a pas eu un mais deux objectifs fixés pour ce challenge. Le premier était global. Si à l’issue des 28 jours de challenge, toutes les équipes réalisaient 25.000.000 de pas, à savoir une moyenne de 8.000 pas par jour, l’entreprise s’engageait à verser un chèque à une œuvre caritative. Le choix s’est porté sur OVK (Parents d’Enfants Victimes de la Route). Quant au second objectif, il visait à récompenser l’équipe ayant le plus contribué à atteindre l’objectif global avec un coffret Bongo valable pour un dîner à deux dans une centaine de restaurants belges.

0-1
Durant le challenge, des paniers de fruits ont été disposés dans les différents services pour entretenir cet esprit de bien-être jusque dans la collation de la matinée.
Au terme des 28 jours de challenge, le succès était au rendez-vous. Certaines équipes organisaient des promenades à midi, d’autres ont déclaré avoir modifié leurs habitudes du matin ou du soir pour être sûres de collecter suffisamment de pas. Enfin, une partie des participants a même continué à porter la smartfit pour suivre ses statistiques personnelles.

Les résultats ont, quant à eux, été proclamés à l’occasion de la Saint-Nicolas. Comme convenu, le chèque a été versé l’association OVK. Les membres de l’équipe gagnante, ont quant à eux, reçu un coffret Bongo. La proclamation des résultats a été l’occasion de réunir tous les participants lors d’un lunch sain avec la remise du chèque et des prix par le directeur, Yvon Castrique.

0-2
Ce n’est pas pourtant que le challenge smartif s’arrête là. Pour éviter que l’initiative ne devienne un souvenir, les participants gardent leur podomètre et l’expérience pourrait être renouvelée dans le courant de l’année 2017.
Ce premier projet d’envergure en communication interne a agi comme un véritable ciment entre les employés de l’entreprise. Les participants arboraient fièrement leur bracelet smartfit et les sujets de conversation pendant les pauses lunch tournaient souvent autour du challenge ; l’esprit de compétitivité a été mis en éveil.

2016-12-16-17_48_09-article-communication-interne-smartfit-challenge-microsoft-word

Vous souhaitez également témoigner sur ce blog ? N’hésitez pas à me contacter !